Le yoga, booster de la fertilité


Coup de pouce, Fertilité, Yoga / mercredi, mai 27th, 2020

Yoga et fertilité. Quel rapport me direz-vous ? Je dirais simplement que de nombreuses femmes tombent enceinte grâce au yoga. Oui, vous m’avez bien lu : grâce au yoga ! Quand toute cause médicale est écartée, cette discipline millénaire apporte bien souvent le « petit plus » ! Et quand je dis « petit », c’est un euphémisme car le yoga allie à la fois des effets sur le corps et sur le psychisme. Ce qui constitue un véritable atout pour devenir maman !

Entre postures, techniques de respiration, visualisations et méditations, sans oublier sa sagesse millénaire, le yoga a des effets puissants sur notre être global. Parce que devenir enceinte n’est pas qu’un automatisme. Le stress, les émotions, les pensées jouent un rôle majeur.

Les postures de yoga induisent un effet puissant sur le corps physique : les flexions, extensions, torsions, inversions … que ce soit vers l’avant, vers l’arrière, ou latéralement…, toutes agissent sur nos organes et nos glandes. Les postures opèrent un véritable massage au sens propre du terme apportant du sang frais à nos cellules et en leur permettant de mieux éliminer les déchets.

Viniyoga spécial « fertilité »

La spécificité de ma lignée de yoga, le viniyoga, c’est la recherche de l’individualisation des postures, des respirations, des visualisations, etc., bref de toutes les techniques. Il couple postures et respiration de manière très intime. La respiration va majorer les effets sur le corps en favorisant l’ouverture du thorax par l’inspiration et la rétraction de l’abdomen sur l’expiration.

Mieux encore, le souffle permet d’aller plus loin dans les étirements sans se blesser.

Il apporte enfin et surtout une conscience de chaque parcelle du corps par le pratiquant pour une meilleure cohabitation voire une réconciliation corps et esprit. 

Certaines postures et techniques de yoga sont plus particulièrement bénéfiques dans le cadre de la maternité. 

Des organes et des glandes chouchoutés

Certaines postures et respirations impactent positivement le système reproducteur : ovaires et utérus. Elles sont choisies spécifiquement pour les stimuler. 

Oxygénés, massés de l’intérieur, les ovaires, en fonctionnant mieux, ont plus de chance de produire des ovules viables. Les autres glandes sont également stimulées par la pratique : la thyroïde, le pancréas, les surrénales… qui jouent un rôle majeur dans l’équilibre hormonal de la femme. Et bien sûr l’hypophyse à l’origine des hormones sexuelles ! La nidation est donc favorisée au sein de l’utérus.

Tout le système reproducteur est finalement équilibré et stimulé. Le corps se remet en route ! Grâce à la synergie de chaque système, un cercle vertueux se crée ; le corps se remet en route, se libère des blocages, fonctionne de manière optimale.

Cependant, on a vu que les postures ne sont pas suffisantes en elle-même. Le mental a sa part et non la moindre à jouer, notamment en cas de stress ou de traumatisme.

Stress / traumatisme et infertilité

On ne peut pas réduire notre système reproducteur à nos organes comme l’utérus et à nos glandes comme nos ovaires. Donner la vie est un acte infiniment plus grand qui nous dépasse. C’est le mystère de la Vie.

Notre mental, nos émotions ont aussi un rôle à jouer. On sait que bien souvent le stress chronique ou un traumatisme, même subi par un parent d’une génération antérieure à la nôtre, peut impacter notre capacité à générer la Vie en nous. Des hypo-fertilités ou infertilités non physiologiques peuvent en découler.

C’est quoi le stress ?

Petit cours sur le mécanisme du stress : quand on est stressé chroniquement, que l’on porte en nous, bien caché, des traces de blessures, que notre corps est l’hôte de blocages engendrant stress, il arrive que l’on soit saturé de cortisol, d’adrénaline, de noradrénaline. Ces hormones de stress nous placent dans la case pile électrique ou épuisement profond, voir burn-out.

Petit rappel pour comprendre : nous sommes sous l’emprise d’un système nerveux autonome, qui fonctionne sans notre volonté, de manière automatique pour gérer les milliards de choses à gérer par notre organisme en nous à chaque instant !

Il y a deux systèmes nerveux autonomes :

  • Le premier système, le parasympathique, s’occupe d’orchestrer nos hormones quand tout va bien : le sommeil, la digestion notamment.
  • Le second, le sympathique, gère les hormones en cas d’émotions négatives : peur, colère… C’est lui qui intervenait quand un lion préhistorique à grande dents nous attaquait nos ancêtres ! Et oui, ce système remonte à nos lointaines origines quand nous étions en danger de mort. Question de survie !

Malheureusement pour nous, notre cerveau est resté le même qu’à l’époque préhistorique. Ce fonctionnement a permis à notre espèce de survivre, bien sûr. Mais il est inadapté à notre vie moderne ! En effet, nous ne pouvons répondre au stress comme pouvaient le faire nos ancêtres : se battre, courir, bref décharger les hormones de stress sécrétées lors du danger hors du corps physique.

Le plus souvent, aujourd’hui, quand un agent stresseur nous envahit, impossible de courir ou de se battre. On reste maître de soi : nous ne pouvons pas vider facilement de nos hormones de stress et celles-ci restent dans notre corps… (Heureusement, car taper sur son collègue, son voisin ou sa femme quand on n’est pas d’accord, ne fait pas avancer schmilblick, à part s’attirer des ennuis futurs…).

Stress et système reproducteur

Quand on est saturé d’hormones de stress, devinez qui prend le dessus, souvent de manière chronique ? Le système nerveux sympathique, celui de la réaction au stress, qui nous oriente vers l’action de survie.

Malheureusement, quand ce dernier est en route, il met en veille le système parasympathique et avec lui les systèmes non vitaux tels que le sommeil, la digestion, certaines régions du cerveau et… vous avez devinez ? Le système reproducteur ! En effet, il n’est pas essentiel à la survie quand on rencontre ce fameux lion préhistorique (pour rappel, il était deux fois plus grand qu’un ours polaire) !

Yoga : ami du mental apaisé

Le yoga est une formidable discipline : en calmant notre mental, il produit des effets puissants sur notre capacité à procréer. En nous aidant à vivre avec nos émotions, il apporte un soulagement salutaire. Le système nerveux bascule du côté parasympathique : tout s’apaise : notre corps peut à nouveau fonctionner normalement : il digère, dort, redevient apte à la reproduction !

Pour apaiser le système nerveux, le yoga dispose de multiples outils. Les postures, visualisations, respirations sont puissantes pour stimuler les organes, renflouer le corps en énergie vitale, diminuer la fatigue, calmer le mental, expérimenter une joie profonde.

La sagesse du yoga vient aussi nous aider pour apprendre à lâcher-prise sans se déresponsabiliser. La rencontre avec son intériorité prépare la femme à cette grande aventure qu’est la maternité !

Et les futurs papas alors ?

On parle toujours des femmes ! Les hommes aussi peuvent profiter des bienfaits du yoga. Il est évident que tout ce que je viens de dire pour le corps et le mental féminins est transposable à l’homme ! De plus, l’épigénétique, la science qui étudie l’influence de l’environnement et du mode de vie sur les gènes, nous rappelle que deux mois avant la conception, un papa stressé pourrait transmettre ce stress à son futur enfant (magazine Alternative santé n°79) !

Alors, qu’est-ce qu’on attend ? Tous au yoga ! 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *